Christopher Roch : une leçon de persévérance!

Le jeudi, 13 septembre 2018.

Christopher Roch : une leçon de persévérance!

Tout le monde espère pouvoir mener une vie productive, de gagner sa vie et d’oser rêver. À 25 ans, Christopher Roch, de Hawkesbury, a réussi à faire tout cela… et veut en faire encore plus!

 Christopher est un ancien élève de l’École secondaire catholique régionale de Hawkesbury (il a aussi fréquenté une autre école dans communauté voisine de Vankleek Hill). Pendant qu’il était encore au secondaire, il a commencé à travailler à l’une des entreprises sociales du Groupe Convex, Recycle-Action.

«Je faisais le tri du carton et je vérifiais sa qualité. Il ne pouvait pas être sali ou ciré, sinon, nous ne pouvions pas nous en servir,» se souvient-il. Après un certain temps, on lui a offert d’accompagner le conducteur de la fourgonnette cube afin d’en faire la collecte. Sa détermination à bien accomplir son travail a été remarquée : son futur patron chez Prémoulé lui a offert de l’embaucher après avoir remarqué son ardeur. Cela fait un peu plus de quatre ans et Christopher s’y trouve toujours et dit apprécier l’amitié de ses collègues de travail.

Prémoulé, une entreprise basée au Québec, exploite aussi une usine à Hawkesbury qui roule sur trois quarts de travail. «Nous fabriquons des armoires de cuisine. Je les ponce (sable) et les inspecte. J’ai commencé comme aide-machiniste (usineur) mais mon patron pensait que je préférerais faire du contrôle de la qualité,» d’ajouter Roch. En plus de s’être fait des amis au sein de ses collègues de travail, son emploi lui a permis de maîtriser plusieurs nouvelles aptitudes. «C’est plaisant, je me suis fait de nouveaux amis et j’ai rencontré de nouvelles personnes. Mais j’ai aussi appris à dépasser ma capacité d’apprendre des choses… et de ne pas me stresser autant qu’avant!»

En semaine, Christopher conduit pour se rendre au travail dès 7 h, mais la demande pour ces produits est telle qu’il lui arrive de devoir se présenter dès 5 h – avant la fin du précédent quart de travail – voire même de temps à autre, la fin de semaine. Mais le jeune homme ne changerait rien de cela. En fait, cet emploi lui a permis de se procurer un prêt de banque afin d’acheter la demeure, vers le temps des fêtes en 2017, où il louait un appartement.

Monsieur Roch caresse un rêve qu’il a partagé au moment de l’entrevue : il ne lui manque que quelques crédits afin d’obtenir son diplôme d’études secondaires. «J’ai un peu de difficulté à écrire, mais c’est mon prochain projet… Je suis bien heureux de la vie que j’ai. Les équipes de travail avec qui j’étais et le Groupe Convex m’ont beaucoup aidé… J’espère aussi changer la manière que les gens me voient.»

À en juger par ses réalisations jusqu’à maintenant, on pourrait aisément dire que Christopher Roch est bel et bien en train de remporter son pari!

Christopher Roch